Comment profiter d’un rachat de crédits lorsqu’on est une personne âgée ?

Pour mieux vivre sa retraite sans avoir à chercher une nouvelle source de revenu, une des solutions financières dont vous pouvez disposer est le rachat de crédit. Cette solution permettra de réduire une partie de vos charges liées aux mensualités sur vos crédits.

Comment fonctionne le rachat de crédits ?

Le rachat de crédits est une opération permettant de réduire ses mensualités sur ses prêts en cours. Il fonctionne suivant le principe suivant: plus la durée de remboursement d’un crédit est long, moins le montant de ses mensualités sera élevé.

Le regroupement de prêts permet de rallonger le délai de remboursement de plusieurs prêts en cours afin d’en alléger les mensualités. Aussi appelée regroupement de crédits, cette solution financière opère en regroupant des dettes à court terme en une dette à long terme.

En effet, en remplaçant plusieurs prêts avec différentes mensualités et différentes durées par un prêt unique représentant leur somme, le rachat de crédit permet de jouer sur la durée de remboursement de chacun d’eux afin d’en réduire leurs mensualités jusqu’à 60% de leur montant total.

Comment profiter d'un rachat de crédits lorsqu'on est une personne âgée ?

Sachez en bien plus sur ce thème en lisant ceci.

La restructuration de prêts et les personnes âgées.

Aux yeux de la loi, une personne âgée a les mêmes droits qu’une personne plus jeune lorsqu’il s’agit d’un rachat de crédits. Elle peut bénéficier des mêmes regroupements de prêts qu’une jeune personne et ce dans les mêmes conditions.

Aucun texte ni règlement dans le code de la consommation ne fait mention de la limite d’âge à laquelle un individu peut bénéficier d’un crédit. Pourtant les banques et les organismes de crédits sont plus réticents lorsqu’ils ont comme interlocuteur une personne âgée.

Les prêts pour les personnes âgées sont considérés comme plus risqués à leurs yeux. Malgré cela, un senior peut tout à fait obtenir un rachat de crédit s’il en fait la demande. Toutefois, les banques et les organismes de crédits exigent dans la majorité des cas des conditions supplémentaires pour réduire les risques qu’ils prennent : à savoir, la souscription du demandeur à une assurance emprunteur.